Communiqué de presse de la FEDHE sur la conjoncture en Haïti





La Fédération de la Diaspora Haïtienne d’Europe (FEDHE) suit avec beaucoup d’intérêts l’évolution de la situation sociopolitique en Haïti, mise en lumière au quotidien par les médias traditionnels et les réseaux sociaux.
 
Depuis plusieurs semaines, nous assistons avec inquiétude à l’enlisement du pays dans une crise pré-électorale inédite dans la mesure où elle impacte non seulement les secteurs habituels de la vie nationale mais aussi la diaspora.
 
A cette crise pré-électorale un peu singulière, s’ajoute la relance du débat sur la constitution haïtienne. Bien que tous les secteurs de la vie nationale soient d’accord sur la nécessité de réviser la loi mère, l’existence d’un désaccord sur le processus d’amendement ou de remplacement est en train, si rien n’est fait, de nous rafler cette opportunité sans précédent que nous offre l’histoire de doter enfin le pays d’une constitution plus adaptée à notre réalité de peuple et nos aspirations en tant que nation.
 
Si plus d’un pense que la situation actuelle est chaotique et désespérée, au sein de la FEDHE, nous pensons qu’elle peut, grâce à une prise de conscience collective, offrir une opportunité inédite de revoir ensemble les bases de cette nation, d’organiser la conférence nationale tant attendue, d’élaborer un vrai projet de société qui ne laisse aucune frange de la société à l’écart et repenser cette nation qui cherche ses repères depuis plus de 2 siècles d’existence. Mais, pour ce faire, il nous faut un vrai compromis, une concertation franche, honnête et inclusive entre tous les secteurs de la vie nationale et de la diaspora sans exception aucune. Dans cette démarche, chaque partie adverse doit accepter, et d’ailleurs c’est le principe même d’un compromis, de gagner sur des tableaux et de perdre sur d’autres. C’est seulement en s’adonnant à cet exercice, que nous pourrons donner une chance au peuple haïtien de remporter son combat contre la misère, l’insécurité, la corruption et toutes les injustices qui lui sont faites depuis toujours.
 
Chers compatriotes vivant en Haïti et à l’étranger, le moment est venu pour tout Haïtien de prioriser l’intérêt collectif sur l’intérêt individuel, de « penser Pays ». Trouvons ensemble une entente, un vrai compromis pour doter le pays d’une nouvelle constitution et favoriser l’organisation d’élections justes, crédibles et démocratiques. Agissons en adultes responsables pour éviter que d’autres nous imposent leurs lois et tentent de réduire notre pays au statut d’Etat-mineur.  
 
Recherchons l’union, la paix et la cohésion sociale car si chacun cherche à gagner seul, nous allons tous perdre ensemble pour le malheur de notre chère « Haïti chérie. »
 
Vive Haïti ! Vive la Diaspora !
 
Jocelyn JEAN LOUIS
Président
et l’ensemble des membres du bureau exécutif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *